Projet pédagogique

Les quatre axes de base :


1. L'ECOLE

L'école est un lieu de savoir, d'héritage et d'éducation.

L'école a pour devoir :
  • d'instruire l'élève en lui proposant des connaissances, des savoirs;
  • d'aider l'élève à maîtriser des compétences, des habiletés intellectuelles et manuelles ainsi que des savoir-être qui contribueront à rallier le jeune à la société; d'éduquer l'élève, par son organisation quotidienne, à des attitudes démocratiques, civiques et critiques.
Cela implique dans notre enseignement catholique, la transmission de l'héritage culturel chrétien et la référence à l'Evangile, ferment de liberté et de sens pour le jeune d'aujourd'hui, confronté à une société en perpétuelle évolution.
Les savoirs et techniques transmis par l'école doivent être régulièrement actualisés.
Les technologies nouvelles, notamment de communication, la pratique adéquate du stage ou de l'alternance seront mises au service de stratégies de formation appropriées aux besoins des jeunes.

2.  LES ENSEIGNANTS

Enseignants, éducateurs et directions sont au sein de l'école de réels acteurs politiques de la société. Il faut y mesurer le rôle et la place indispensables pris par les enseignants; ce sont eux qui, chaque jour, rencontreront les jeunes, aux prises avec leur projet de vie et d'apprentissage.
La société entière doit donc les reconnaître et leur faire confiance. Quant aux enseignants eux-mêmes, ils doivent analyser ce qui change dans leur fonction ou dans l'apprentissage et en tirer les conséquences.
Le métier change. Il implique progressivement un exercice plus collectif et une place à faire à de nouvelles méthodes.
Pour assimiler ces changements, les enseignants doivent bénéficier d'une formation continue ainsi que de lieux et de temps d'échanges professionnels entre enseignants.
Il reste cependant que la relation pédagogique implique un engagement singulier de chaque enseignant, appelé à reconnaître ses valeurs pour décider de son action.

3. L'ELEVE

  • Dans le processus d'appropriation des compétences, des savoirs et des techniques, on privilégiera les méthodes qui favorisent l'autonomie de l'élève, le développement de sa curiosité, de son désir et de sa capacité d'apprendre progressivement par lui-même. On visera, de cette manière, la construction d'un jugement personnel ainsi qu'une auto-évaluation référée à des critères pertinents, conscients et convenus.
  • Une place centrale sera faite au questionnement, qui évite tout dogmatisme, à la dialectique qui confronte les points de vue, à la résolution de problèmes, qu'ils soient présents dans la réalité ou proposés à la curiosité des esprits.
  • Le jeune maîtrisera d'autant mieux son apprentissage que celui-ci aura été le fruit d'un dialogue et d'une interaction constante avec autrui : maîtres, condisciples, auteurs du passé. La formation conçue ainsi dans sa dimension d'œuvre collective et réciproque comprendra aussi la relation aux experts, aux documents, matériaux et instruments de référence...
  • On perçoit l'importance que revêt dans ce cadre la maîtrise de la langue française, orale et écrite, comme outil permanent de découverte de soi, des autres, du monde et comme instrument de communication, de développement de la pensée analytique, de l'intelligence critique et de l'esprit de synthèse autant que d'intégration sociale et de créativité.
  • La part faite à l'intériorité et à la sensibilité esthétique et, à partir d'elles, une large ouverture à la dimension du bien et du beau et aux voies de l'expression artistique ne pourront qu'approfondir la conception globale que le jeune se fera de l'humain.
  • Doter chaque élève des compétences et des savoirs nécessaires à la poursuite de son projet, exiger de chacun son maximum d'excellence, favoriser l'égalité des chances en assurant à certains un surcroît d'attention et de moyens, à d'autres, par contre, des performances à leur mesure et, à tous, des défis, c'est dans cette vision démocratique que l'école œuvrera.
  • Cette visée féconde situe l'ensemble de la scolarité dans une perspective qui favorise l'orientation de l'élève et la maturation de son projet personnel, plutôt que dans une perspective de sélection par l'échec.

4. LA SOCIETE

Chaque élève fera, dans l'expérience collective, son apprentissage de la citoyenneté adulte.
Au cœur même de la classe et de l'école, conçues comme un lieu de construction active de soi et de socialisation, l'élève développera les règles de la vie en commun, une habitude de respect réciproque, le refus de la violence et une progressive intériorisation de la loi. Les règles de vie que traduisent celles-ci dans la vie scolaire quotidienne doivent être claires, cohérentes, connues de tous, partagées et respectées de tous. Elles impliquent, si nécessaire, sanctions et arbitrages.
Règles de vie commune et apprentissage collectif trouveront d'autant mieux leur équilibre qu'on y aura fait place au corps, au sport et à l'éducation à la santé.
L'école se doit aussi de vivre en société solidaire basée sur la coopération, l'entraide et une saine émulation.
Faire l'expérience de l'intérêt commun dans l'apprentissage peut entraîner une valorisation du travail en équipe où une réussite partagée transcende rivalités et concurrences.

Le respect des différences, l'écoute de l'autre, la mise en valeur des talents de chacun, la patience seront les gages de succès.

Notre action pédagogique


La pédagogie développée au sein de notre établissement a pour but : 
  • d'aider les enfants à se construire un patrimoine de savoirs et de compétences ;
  • d'aider chacun d'eux à développer une personnalité autonome et ouverte aux adultes.
Une telle pédagogie est :
  • construite sur le sens, c'est-à-dire :
  • centrée sur l'apprentissage : l'élève ne reçoit pas un enseignement, il prend une place centrale et active dans son propre apprentissage
  • L'école et les enseignants doivent être attentifs à favoriser l'autonomie de l'élève. Celui-ci se met en recherche, prend des initiatives et des responsabilités, s'appuie sur ce qu'il sait déjà, se confronte avec les autres, s'auto évalue;
  • enrichie par le développement de l'esprit critique et de jugement;
  • axée sur l'apprentissage de savoirs qui trouvent leur sens dans les réalités d'aujourd'hui, économiques, sociales et technologiques;
  • orientée sur la construction progressive du projet d'insertion du jeune dans la vie sociale et professionnelle; ancrée, pour la réussite de chacun, dans la volonté de conduire les élèves à un niveau optimal de compétences.
centrée sur la coopération et le partage, c'est-à-dire :

fondée sur des comportements de travail collectif et individuel qui favorisent la solidarité, la prise de responsabilités, la communication et l'autonomie;
appuyée par des pratiques démocratiques réelles, dans le respect des règles de vie claires, le plus souvent conçues ensemble, cohérentes, connues de tous et partagées;
soucieuse d'ouvrir les jeunes à une dimension européenne et mondiale.

respectueuse des différences, c'est-à-dire qu'elle :
reconnaît l'hétérogénéité des groupes et la singularité de chacun en lui permettant de se réaliser dans le développement des compétences qui sont les siennes;
assure aux élèves en difficulté comme aux plus performants des occasions d'épanouissement;
varie les situations d'apprentissage (collectives, individualisées et interactives); 
 accepte des rythmes différents dans l'évolution de chacun; 
permet à chaque élève de trouver un équilibre dans le développement harmonieux de toutes ses dimensions : motrices, sociales, affectives, esthétiques, spirituelles et religieuses;
respecte, dans une volonté d'ouverture, les différences culturelles et philosophiques; offre à chacun la liberté de se situer dans la relation avec le Dieu de Jésus, celle de rejoindre à l'endroit du chemin où il se trouve.

Dernières actualités

Collège Saint-Augustin

Agenda

<Décembre 2019>
Aujourd'hui
LMMJVSD
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031
  • Fondamental
  • Général et Technique
  • Professionnel
  • Multiple